A propos de moi

- Mon approche
- Ma recherche
- Qui je suis ?
En Savoir

Home

Poyraz Sahin docteur (Ph.D) en psychologie, psychanalyste, psychologue pour adulte (individuel, couple, famille)

Qui suis-je : 

Je suis docteur en psychologie obtenu à l’université Paris-Nanterre, j’ai également une formation de psychanalyse avec l’orientation jungienne, mais je demeure curieux et ouvert par de nombreux courants de la psychologie. C’est pourquoi je me suis formé par nombreuses formations complémentaires pour élargir mon horizon clinique notamment en Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC), Thérapie  L’intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires (EMDR), Thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT), hypnoseThérapie interculturellePlus récemment, mon intérêt se dirige vers intégration du cycle de vie (ICV) et l’EFT (Emotional Freedom Technique).

Mon parcours scolaire et mes expériences professionnelles riches m’ont permis d’avoir une pratique portant un regard ouvert, compréhensif et compatissant sur les difficultés humaines. De plus, mon parcours en tant qu’immigrant m’a permis d’élargir ma vision du monde et de bonifier ma compréhension de l’être humain. Au fil des années, j’ai eu l’occasion de travailler avec une clientèle issue de la diversité (religieuse, ethnique, sexuelle, etc.) ce qui m’a donné l’occasion de développer une expertise en intervention interculturelle. Inspiré par l’esprit humain et son potentiel, je me suis donné comme mission d’accompagner les individus à mieux maîtriser leur vie à l’aide de services de psychothérapie et croissance personnelle afin de se réaliser pleinement et construire une vie pleine de sens.

Mon approche :

Aujourd’hui, ma pratique de la psychothérapie est basée sur l’approche centrée sur la personne (appelée aussi « Psychothérapie Rogerienne » ou « thérapie humaniste »), est une psychothérapie basée sur l’idée que la personne a les solutions et les ressources nécessaires en elle pour résoudre ses problème. Cette approche a été développée par le psychologue et chercheur Carl Rogers qui a tenté de définir le cadre d’une rencontre thérapeutique où l’accent est porté sur la qualité de la relation entre l’écoutant et l’écouté. Le postulat de base est qu’ « un être humain est fondamentalement un organisme digne de confiance » (Un manifeste personnaliste, Carl Rogers, 1977).  Selon ce courant, chaque personne est en capacité d’évaluer ce qui est bon pour elle, de se comprendre elle-mêmeet de faire des choix positifs la concernant lorsque les conditions de la relation thérapeutique est facilitatrice.

« Si je me montre capable de créer une relation caractérisée, de ma part, par une authenticité transparente, par un accueil chaleureux et par des sentiments positifs vis-à-vis des choses qui font que sa personnalité est différente de la mienne, par une capacité de voir le monde et le moi du client tel qu’il les voit lui-même, Alors, la personne avec laquelle j’entretiens une telle relation, devient à même de voir et de comprendre par elle-même les aspects qu’elle avait, jusqu’alors, refusés à la conscience, évolue de plus en plus vers le type de personne qu’elle désire être, fonctionne avec une aisance et une confiance accrue ». Carl Rogers

Ma recherche :

Mes recherches se situent dans une approche intégrative visant l’étude des processus de socialisation organisationnelle, en particulier la question concernant la diversité au travail. Il s’agit mener des études auprès des jeunes adulte minorités notamment les minorités sexuelle (LGBTQI+). Ma recherche repose sur une hypothèse générale selon laquelle les processus d’intégration, de socialisation organisationnelle et de projet d’avenir sont sous l’influence de la présence de normes hétérosexistes et d’une discrimination perçue au travail, d’une part, de l’identité sexuelle construite antérieurement dans les différentes sphères de vie, d’autre part.

Les questions qui orientent ma recherche pourraient être formulées ainsi :

Dans quelle mesure les expériences antérieures (positives ou négatives) survenues dans la sphère familiale, scolaire ou environnementale peuvent-elles impacter les choix d’orientation professionnelle, d’une part, et les attentes / stratégies identitaires, notamment en termes de présentation de soi, élaborées par les jeunes recrues au début de leur période d’intégration ?

Compte de la présence de discours hétéro-normatifsdans les organisations et du risque de stigmatisation des jeunes recrues ayant une orientation sexuelle homosexuelle ou bisexuelle, comment ces dernières traversent-elles la période d’intégration au sein d’une organisation où leur identité reste minoritaire, notamment du point de vue des stratégies de présentation de soi ?


© 2020 Copyright Poyraz Sahin – Docteur en Psychologie & Psychanalyste.