Gay-friendly (LGBTQI+)

Se reconnaître en tant qu’homosexuel ou bisexuel / identité de genre est un processus plus long qui se développe lentement et peut s’étendre jusqu’à la fin de l’adolescence voire l’âge adulte.

Les jeunes LGB se retrouvent isolés, sans soutien et sans modèle de référence et grandissent dans un environnement hostile à l’égard de leur orientation sexuelle : la présence de l’homophobie et la stigmatisation dont l’homosexualité fait l’objet affecte à la fois le développement et l’expression de l’identité homosexuelle.

Le développement de l’identité homosexuelle implique l’acceptation progressive de l’appellation «homosexuel(le)» comme faisant partie intégrante du soi.

Les personnes minoritaires LGBTQI+ sont exposées, le haut niveau de détresse psychologique. La discrimination et la stigmatisation envers les minorités sexuelles peuvent engendrer des conséquences importantes telles que la détresse psychologique, la méfiance et l’isolement, l’alcoolisme, le dysfonctionnement sexuel, les troubles alimentaires et le suicide.

L’accompagnent des personnes LGBTQI+ s’adresse aux couples ou individuellement consiste :

-La discrimination réelle et perçue dans différentes sphères de vie (personnelle et/ou professionnelle),

-La formation et le développement de l’orientation sexuelle / identité de genre,

-Les personnes en transition, androgynes, drag kings, drag queens, travesti-e-s, butchs, cross-dressers, etc. et/ou intersexes,

-L’incapacité à faire le coming-out,

-La difficulté à assumer une sexualité différente de la norme, sa séropositivité difficile à vivre, d’interrogation sur les désirs sexuels, etc.,

-L’homophobie intériorisée (il s’agit d’une forme d’homophobie qui correspond à une forme de haine, de violence ou de discrimination envers soi-même),

-La gestion des crises dans les couples.


© 2021 Copyright Poyraz Sahin – Docteur en Psychologie & Psychanalyste.